Collectif solidarité migrants

Une situation inacceptable pour les demandeurs d’asile ! Monsieur le Préfet de l’Ain, respectez la loi !

BOURG EN BRESSE – Ces derniers mois, jusqu’à 120 personnes demandeurs d’asile – dont une quarantaine d’enfants et de jeunes – ont été abandonnés par les services de l’Etat. Ces êtres humains, hommes, femmes et enfants, ont été laissés sans hébergement ce qui est contraire à la loi les concernant. Ils avaient « trouvé refuge » depuis plusieurs mois dans des garages de Bourg-en-Bresse. Face à cette situation inhumaine et illégale, le Collectif Solidarité Migrants de l’Ain a permis à ces demandeurs d’asile, par une réquisition citoyenne en date du 8 juillet, de s’installer dans l’ancien siège administratif inoccupé de l’ADAPEI, rue Seguin, en zone industrielle nord a Bourg en Bresse.

Le Collectif Solidarité Migrants demande aujourd’hui au Préfet de l’Ain, Laurent Touvet, d’appliquer la loi et de traiter ces êtres humains dans le respect de leurs droits et la dignité.

Le Préfet détourne la loi dans plusieurs domaines :

 

  • La domiciliation, obligatoire pour pouvoir demander l’asile, est différée avec des délais de plus de cinq mois. Les demandeurs d’asile voient ainsi leur tout premier droit prévu par la loi (celui d’avoir une adresse officielle) bafoué. Ils n’ont accès ni au dossier officiel pour leur demande d’asile, ni aux soins, ni aux aides alimentaires. Ils sont sans droits ni statut durant ce délai exagérément long.
  • L’hébergement. En outre, le Préfet continue de ne pas héberger la plupart des personnes déjà domiciliées et leur fait contresigner un engagement de ne pas demander un hébergement.

Mais les conditions de vie dans ce lieu « squatté » sont très précaires. Les demandeurs d’asile, soutenus par le Collectif Solidarité Migrants, déposeront prochainement un référé hébergement contre le Préfet qui ne remplit pas son obligation de loger tous les demandeurs.

C’est pour éviter les horreurs du fascisme de la deuxième guerre mondiale que le Droit d’asile a été institué. Les demandeurs d’asile relèvent de la convention de Genève de 1951, votée sous l’égide de l’ONU. Cette convention prévoit notamment que les pays signataires, dont la France fait partie, assurent à chaque demandeur d’asile un « accueil digne » pendant toute la procédure de sa demande.

Le véritable changement, ce serait au moins le respect des conventions internationales qui définissent les droits de l’homme.

 

Nous demandons à ce que le Préfet de Bourg en Bresse applique la loi !

Le point sur la situation des migrants à Bourg en Bresse. Charles Vieudrin de Tropique Fm à rencontré Bernadette PERRAUD :

écouter :       http://www.tropiquesfm.fr/images/player-mp3.gif

télécharger : http://www.tropiquesfm.fr/telechargement-2014-06-04_8_collectif_migrant.mp3

habitat-cite_tchetchenie_asile_vanessadubuisson

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s